mali_enlisement_intervention flamme du soldat inconnuCC0 | Domaine Public
INTERNATIONAL

Au Mali, l’enlisement de l’intervention française

Un soldat tué

En 146 mots pour l’Elysée, et 139 caractères espaces compris pour le tweet du ministre de la défense, on apprend ce matin la mort d’un soldat français au Mali.

C’est le 19e  soldat tué depuis le début de l’intervention française au Mali en janvier 2013. Le précédent, c’était en novembre dernier il avait 28 ans.

Ce sont toujours les jeunes qui font la guerre et qui y meurent. L’intervention au Mali avait débuté suite à l’appel à l’aide du président malien de l’époque. Cependant il s’agit d’une énième intervention de la France dans son ancienne colonie.

Tweet Jean-Yves Le Driant

 

Une crise politique jamais résolue

Aujourd’hui c’est également le 5e anniversaire de la déclaration d’indépendance de l’Azawad par le Mouvement National de Libération de l’Azawad. Cette organisation était composé à ces débuts pour une bonne partie d’anciens soldats de Kadhafi venus de la Libye voisine.

Car c’est bien le problème des logiques guerrières, loin de pacifier comme c’est souvent répété, ces interventions déstabilisent les états et créent les conditions d’interventions militaires futures.

La situation du Mali est complexe et il existe une nécessité de combattre les groupes djihadistes qui profitent du chaos pour y prospérer. Il est aussi nécessaire de mettre en place les conditions réelles pour l’émergence d’une solution politique.

Le rôle de la France en question

Le rôle de la France mérite aussi d’être interrogé, et notamment la présence de ses soldats sur le continent africain. A l’heure où l’armée est déployé sur le territoire nationale, qu’un certain nombre de candidats souhaitent rétablir la conscription, il est plus que jamais nécessaire de réinterroger le rôle de l’armée française.

 

Communiqué de l’Élysée: Mort d’un soldat au Mali

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde