Intermittent 507hCapture d
CULTURE

Monologue d’un intermittent

Après 21 jours, 11 mails, 5h au téléphone avec le 3949, le verdict est tombé.

Mon numéro de demandeur d’emploi avait peu d’existence, mais je le connaissais déjà par cœur à force de le renseigner. C’est fou comme la mémoire est sélective !

Des jours, des heures et du chocolat, des retours de mail de pôle emploi disant :

« La requête est stoppée par votre conseiller. Merci de poser une nouvelle question. Cordialement, Votre conseiller Pôle Emploi. » Le problème c’est que je ne sais pas comment mieux poser la question « […] avez eu des nouvelles concernant l’ouverture de mes droits ? »

… et ce coup de fil, le 17 février :

– ah bah oui, ils ont rangé vos Attestations Employeur Mensuelles dans les fiches de paye, c’est pour ça que votre situation est bloquée.

– et c’est possible de mieux les ranger ?!

– oui voilàààààà, bon je relance votre demande. Mais attention n’envoyez plus vos AEM

– mais c’est pôle emploi qui m’a demandé de les envoyer

– oui mais comme c’est un sous traitant qui s’occupe de ça, il ne connaît pas la différence et après ça crée des confusions.

– euh d’accord

– eh ben voilà félicitations mademoiselle vous êtes intermittente

– pardon ? Vous êtes sérieux ?

– Oui, oui !

– Champagne !

– Votre allocation journalière sera de 43,13€ avec les carences, les deux jours de congés payés (mais qui seront payés plus tard) et blabla blabla blabla … vous serez indemnisée sur 18 jours

– Bon ok alors juste du crémant. Mais vous êtes sûr ?

– oui oui vous allez recevoir une notification prochainement.

Le sésame mais genre mieux que les graines.

« Vous allez recevoir une notification prochainement » … Mais avec mon pote Pôle, on n’a pas la même définition du prochainement. Alors re-chocolat, re-accrochée à mes mails, re-attente …

Le 19 février, je reçois un mail « Nous venons de mettre un nouveau document à votre disposition dans votre dossier de demandeur d’emploi », je m’empresse de me connecter à mon espace mais rien. Aaaaaaah !!!

J’appelle le 3949, on m’explique qu’il y a effectivement des problèmes avec le site internet. Re-Aaaaaaah !!!

Le 22 février, je me connecte comme chaque jour depuis maintenant 26 jours ! Mais cette fois la notification est arrivée, je relis plusieurs fois, je télécharge le document sur plusieurs disques durs, je prends des captures d’écran. Je me dis qu’on ne sait jamais, si Pôle revient sur sa décision j’aurai des preuves. Comme si des preuves allaient changer son avis.  Pas certaine que Pôle soit du genre à considérer mes captures d’écrans…

La saveur du chômage à le délicieux goût de la clairette de Die, sucrée et peu raffinée !

Exactement 512h en moins de 12 mois ! Ça peut paraître ridicule rapporté au régime général, si on est au 35h, on fait ses 507h en … moins de 5 mois. Branleurs d’intermittents.

Ouais à peu près sauf si on compte les heures non payées…

Allez un petit calcul juste pour rire (ou pas). Sur la dernière pièce dans laquelle j’ai joué. J’ai travaillé environ 230h sans compter les heures de travail effectué toute seule (apprendre son texte, se documenter, répéter seule …). Juste de travail “effectif” (effectif mon cul). Pour ce boulot, j’ai été payé 72h … Quand en 2018 on me demandera de justifier 507h, je ne pourrais en justifier que 72h …

Voilà quelques années que je suis comédienne et payer les artistes, les techniciens pendant les répétitions est devenu un luxe que peu de compagnies peuvent s’offrir. Rechercher des co-financements, des co-productions, des co-réalisations … c’est devenu notre quotidien pour faire vivre la création ! Mais c’est un problème peu d’artistes vivent seulement de leur métier, la plupart donnent des cours par nécessité, la plupart ont du se former à de l’administration pour faire vivre leur compagnie, demander des subventions …

Un comédien avec 40 ans de métier, me disait la difficulté d’exercer son métier depuis quelques années. On travaille pendant plusieurs semaines pour présenter une maquette à des théâtres ou des programmateurs en espérant que le projet soit acheté et puisse vivre ! Vivre du théâtre c’est dur, alors on enchaîne les petits boulots à côté, on accepte de la figuration non payée, pour se faire une bande démo et l’envoyer à qui veut. D’ailleurs qui en veut ?

Intermittente pendant 365 jours. Je suis passée en mode précaire PLUS ! J’ai un an pour justifier de 507 nouvelles heures. Enfin peut-être moins ça dépendra des élections.

Ils disent quoi au juste les candidats ? RDV dans un prochain article pour analyser les propositions des présidentiables.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde