sorties-cine-de-semaineCC0 | Domaine Public
CULTURE

Les sorties ciné de la semaine

Cette chronique a pour but de présenter chaque semaine les films qui vont sortir sur grand écran. Les longs-métrages présentés n’ont pas encore été vu en salle mais feront pour certains l’objet de critiques ultérieurement. L’auteur ne fait que donner son avis personnel construit à partir du synopsis et de la bande annonce.

A ne pas manquer

 

Pentagon Papers – Steven Spielberg

“Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham s’associe à son rédacteur en chef Ben Bradlee pour dévoiler un scandale d’État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Ces révélations concernent les manœuvres de quatre présidents américains, sur une trentaine d’années, destinées à étouffer des affaires très sensibles… Au péril de leur carrière et de leur liberté, Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…”

Pour son dernier film Spielberg s’attaque à un sujet d’actualité tout en adaptant une histoire vraie qui a secoué l’Amérique dans les années 1970. Outre un casting très prometteur (Meryl Streep et Tom Hanks), la réalisation est une véritable ode au journalisme d’investigation. On s’ennuie rarement devant un film de Spielberg, même s’il s’avère peu inspiré, un budget conséquent assure généralement un bon moment.

La douleur – Emmanuel Finkiel

“Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l’angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.“

Adaptation du livre de Marguerite Duras, Finkiel relève un pari risqué en tentant l’adaptation du roman sorti en 1985. Mais aussi il s’attaque au film d’époque où la réalisation, les costumes et la photo devront être à la hauteur. Tant de défis à relever qui aiguisent notre curiosité.

Marie Curie – Marie Noëlle

“Physicienne-chimiste d’origine polonaise, Marie Skłodowska-Curie est une pionnière dans l’étude de la radioactivité. Elle travaille main dans la main avec son mari, Pierre Curie, pour développer la recherche scientifique. Dans ce milieu particulièrement masculin et conservateur, Marie doit lutter pour se faire une place…”

Biopic d’une femme extraordinaire et révolutionnaire, Marie Curie dépeint le portrait d’une femme et d’une scientifique engagée qui a du se battre pour exister et être reconnue dans un milieu ultra dominé par les hommes. Aujourd’hui universellement reconnue, c’est l’occasion de découvrir la vie de la scientifique d’origine polonaise, ce qui ne peut a priori qu’être intéressant.   

Pourquoi pas

 

The Greatest Showman – Michael Gracey

“The Greatest Showman célèbre la naissance du show-business et l’émerveillement que l’on éprouve lorsque les rêves deviennent réalité. Inspirée par l’ambition et l’imagination de P.T Barnum, voici l’histoire d’un visionnaire parti de rien qui a créé un spectacle devenu un phénomène planétaire.”

A voir si vous aimez les comédies musicales. Sinon vous pouvez passer votre chemin. The Greatest Showman ressemble fort à un autre hymne au rêve américain et à la sacralisation de l’argent, sujet très cher au cinéma hollywoodien. L’intérêt du film semble plus reposer sur l’univers visuel que le réalisateur créait afin de rendre compte de l’Amérique de la fin du 19ème siècle.

Sugarland – Damon Gameau

DOCUMENTAIRE – “Le sucre est partout ! Toute notre industrie agroalimentaire en est dépendante. Comment cet aliment a pu s’infiltrer, souvent à notre insu, au cœur de notre culture et de nos régimes ? Damon Gameau se lance dans une expérience unique : tester les effets d’une alimentation haute en sucre sur un corps en bonne santé, en consommant uniquement de la nourriture considérée comme saine et équilibrée. A travers ce voyage ludique et informatif, Damon souligne des questions problématiques sur l’industrie du sucre et s’attaque à son omniprésence sur les étagères de nos supermarchés ! SUGARLAND changera à tout jamais votre regard sur votre alimentation.”

Si le documentaire est légèrement exagéré, il a le mérite de dénoncer une situation dangereuse pour la santé des consommateurs de produits industriels. Un film qui vous fera changer de vision sur le sucre. N’oubliez pas de prendre un grand coca pendant le film.

Hannah – Andrea Pallaoro

“Hannah dresse le portrait intime d’une femme dont la vie bascule après l’arrestation de son mari.”

Pour ce rôle Charlotte Rampling a décroché le prix de la meilleure actrice à la Mostra de Venise. Hannah est un film qui fait agir et réagir le spectateur en appelant à son imagination pour lui laisser construire sa propre histoire. Charlotte Rampling a déjà montré l’étendu de son talent mais dans Hannah Andrea Pallaoro lui offre un rôle sur mesure. Surement une de ses meilleures interprétations depuis plusieurs années.

Je vous déconseille

 

Veronica – Paco Plaza

“À Madrid, après avoir participé à une séance de spiritisme avec ses amies, une jeune fille est assaillie par des créatures surnaturelles qui menacent de s’en prendre à sa famille.

Le seul cas d’activité paranormale officiellement reconnu par la police espagnole.”

Par le réalisateur de “REC” Veronica semble être un énième pseudo-film d’horreur sans grand intérêt cinématographique. Le film s’appelle Véronica. Sérieusement quoi.

The Passenger – Jaume Collet-Serra

“Comme tous les jours après son travail, Michael MacCauley (Liam Neeson) prend le train de banlieue qui le ramène chez lui. Mais aujourd’hui, son trajet quotidien va prendre une toute autre tournure. Après avoir reçu l’appel d’un mystérieux inconnu, il est forcé d’identifier un passager caché dans le train, avant le dernier arrêt. Alors qu’il se bat contre la montre pour résoudre cette énigme, il se retrouve pris dans un terrible engrenage. Une conspiration qui devient une question de vie ou de mort, pour lui ainsi que pour tous les autres passagers !’

Le scénario de The Passenger ressemble à celui des précédents films du réalisateur (Non Stop, 2015), sauf que cette fois l’action se passe dans un train au lieu d’un avion. Du déjà vu. Liam Neeson est encore une fois cantonné au rôle de sauveur de l’humanité. A la longue, on s’en lasse un peu. L’insupportable campagne publicitaire dans le métro parisien qui vous demande si vous trouvez votre trajet pénible est un argument en soi pour ne pas aller voir ce film.