Affiches des films
CULTURE

Les sorties cinéma de la semaine

Cette chronique a pour but de présenter chaque semaine les films qui vont sortir sur grand écran. Les longs-métrages présentés n’ont pas encore été vus en salle mais feront pour certains l’objet de critiques ultérieurement. L’auteure ne fait que donner son avis personnel construit à partir du synopsis et de la bande annonce. Des erreurs de jugement peuvent donc être commises.

A NE PAS MANQUER

La mauvaise réputation

DRAME – Nisha est une jeune fille de seize ans qui mène une double vie. À la maison avec sa famille, elle est la parfaite petite fille pakistanaise. Dehors, avec ses amis, c’est une adolescente norvégienne ordinaire. Lorsque son père la surprend dans sa chambre avec son petit ami, la vie de Nisha dérape.”

La mauvaise réputation s’inspire de l’histoire de sa réalisatrice et c’est déjà une force. La Mauvaise Réputation est le récit d’une jeune femme en quête de liberté alors qu’elle est kidnappée par sa famille quand son père la surprend avec un jeune garçon. Aussi, le film ne tombe jamais dans la caricature pour laisser place à la détresse de cette fille privée de liberté.

Trois visages

“Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice… Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale.”

Récompensé par le prix du scénario au dernier Festival de Cannes, Jafar Panahi nous surprend un peu plus à chaque film. Après le très réussi “Taxi Téhéran” en 2015, Panahi contourne une nouvelle fois son interdiction de tourner en Iran, pays d’où il est originaire et où il est assigné à résidence. Trois Visages est une chronique sociale de la société iranienne et notamment des villages les plus reculés où les traditions sont encore ancrées. Mais Panahi ne tombe pas dans la critique pure, et offre un film plutôt solaire, parfois drôle et teinté d’un certain optimisme qu’on attend pas pour un homme qui a toutes les raisons de ne pas l’être. Les dialogues sont bien écrits, et la réalisation simple mais efficace rajoute une force au film au travers de longs plans fixes pour mieux se concentrer sur les personnages.

Una Questione Privata

DRAME – “Eté 43, Piémont. Milton aime Fulvia qui joue avec son amour : elle aime surtout la profondeur de sa pensée et les lettres qu’il lui écrit. Un an plus tard, Milton est entré dans la Résistance et se bat aux côtés d’autres partisans. Au détour d’une conversation, il apprend que Fulvia aimait en secret son ami Giorgio, partisan lui aussi. Milton se lance alors à la recherche de Giorgio, dans les collines des Langhes enveloppées de brouillard… Mais Giorgio vient d’être arrêté par les Fascistes. ‘“

Una questione privata est le dernier film des frères Taviani dont l’un de deux est mort en avril dernier. Les frères Taviani placent alors leur action pendant le seconde guerre mondiale opposant en Italie fascistes et partisans. Au travers de plans magnifiques du Piémont, Paolo et Vittorio Taviani offrent une oeuvre poétique sur fond de film d’amour et d’histoire.

POURQUOI PAS

Jurassic World: Fallen Kingdom

SF – “Cela fait maintenant trois ans que les dinosaures se sont échappés de leurs enclos et ont détruit le parc à thème et complexe de luxe Jurassic World. Isla Nublar a été abandonnée par les humains alors que les dinosaures survivants sont livrés à eux-mêmes dans la jungle. Lorsque le volcan inactif de l’île commence à rugir, Owen et Claire s’organisent pour sauver les dinosaures restants de l’extinction.  Owen se fait un devoir de retrouver Blue, son principal raptor qui a disparu dans la nature, alors que Claire, qui a maintenant un véritable respect pour ces créatures, s’en fait une mission. Arrivant sur l’île instable alors que la lave commence à pleuvoir, leur expédition découvre une conspiration qui pourrait ramener toute notre planète à un ordre périlleux jamais vu depuis la préhistoire.”

Malgré une mise en scène assez impressionnante, Jurassic World peine à convaincre par une trop forte ressemblance avec le premier épisode. En revanche, les personnages restent à leur condition d’humains soulevant ainsi des problématiques intéressantes.

Le Book Club

COMEDIE – “Quatre amies de toujours se retrouvent, comme chaque semaine, au sein de leur club de lecture, lorsque l’une d’entre elles propose de découvrir ‘’50 nuances de Grey’’ ! Elles ont réussi leur vie et elles comptent bien continuer à en profiter, et vivre de nouvelles expériences ! Célibataire depuis peu, Diane va connaître le coup de foudre. La toujours séduisante Vivian retrouve un amour passé. Sharon découvre les sites de rencontre sur internet. Et Carol essaie de redonner du piment à son couple. En ravivant la flamme ou en vivant une nouvelle aventure amoureuse, chacune d’elles va écrire le nouveau chapitre de sa vie. Peut-être le meilleur… “

Le Book Club est une comédie anglaise plutôt classique mais où les blagues fonctionnent, bien portées par des acteurs crédibles, mais s’adressant à un public plutôt proche de le retraite.

Champions

COMEDIE – “Marco occupe le prestigieux poste d’entraîneur-adjoint de l’équipe d’Espagne de basket. Mais son mauvais caractère lui pose problème. Après une série de déconvenues dont il est le seul responsable, Marco se retrouve à devoir coacher une équipe de déficients mentaux.”

Feel good movie sur les valeurs du sport et sur la tolérance, Champions convainc par ses dialogues efficaces et bien ficelés dans une mise en scène non chargée en pathos.

Volontaire

DRAME – “Laure a 23 ans. Elle se cherche. C’est dans la Marine Nationale qu’elle va trouver un cadre, une structure, des repères. Solide et persévérante, elle va faire son apprentissage et découvrir sa voie.”

Si le film s’éloigne des clichés sur les femmes de l’armée, l’histoire d’amour entre Laure et son supérieur n’arrive pas à convaincre et c’est dommage. En revanche, on peut saluer la performance de Diane Rouxel (Laure).

The Cakemaker

DRAME – Thomas, un jeune pâtissier allemand, a une liaison avec Oren, un homme marié israélien qui voyage régulièrement à Berlin pour affaires. Quand Oren meurt dans un accident de voiture, Thomas se rend à Jérusalem à la recherche de réponses concernant sa mort. Sans révéler qui il est, Thomas se plonge dans la vie d’Anat, la veuve de son amant, qui tient un petit café. Il commence alors à travailler pour elle. “

Une histoire d’amour cachée entre un allemand et un israélien qui parvient grâce à une mise en scène intelligente à ne pas tomber dans le mélodrame trop lourd tout en critiquant une société trop conservatrice. Malgré une scénario quelque fois prévisible, le film reste intéressant par le propos qu’il soulève.  

Alberto Giacometti, The Final Portrait

BIOPIC – Paris, 1964, Alberto Giacometti, un des plus grands maîtres de l’art du XXème siècle, invite son ami, l’écrivain américain James Lord, à poser pour un portrait. Flatté et intrigué, James accepte. Cela ne devait prendre que quelques jours mais c’était sans compter sur le perfectionnisme et l’exigence du processus artistique de Giacometti…”

The Final Portrait fait partie de ses biopics qui ne se contentent pas de raconter la vie de son protagoniste mais en fait un vrai objet de cinéma en décortiquant tout le processus créatif et la recherche de la perfection impossible d’un des plus grands artistes du XXème siècle.

JE VOUS DÉCONSEILLE

La Légende

DRAME – A 25 ans, Jean-Christophe Markovic est au sommet de sa carrière de basketteur professionnel. Alors qu’il est courtisé par les plus prestigieux clubs Européens, Jean-Christophe va faire le choix étonnant de retourner dans son club formateur fraichement promu au plus haut niveau… Son ambition? L’équipe de France.”

Si sur le terrain Florian Hessique joue bien, on ne peut pas en dire autant devant et derrière la caméra. Dans une mise en scène beaucoup trop classique, chargée en ralentis, les acteurs ne sont pas convaincants.

Realive

SF – Marc est un jeune trentenaire à qui tout réussit. Lorsqu’il apprend qu’il ne lui reste plus qu’un an à vivre, il prend une décision radicale : cryogéniser son corps dans l’espoir qu’on puisse le guérir dans le futur. A son réveil, 60 ans plus tard, sans repères et séparé de ses proches, Marc découvre un monde dans lequel il est devenu un étranger.”

Le film se perd un peu, ne sachant aller vers la science-fiction et la comédie mais questionne au moins sur la relation de l’Homme à la vie et à la mort mais manque d’audace visuelle pour son genre.