Un 1er mai décisif

publié le dans
Cover Image for Un 1er mai décisif

Chaque année depuis 1889 et la journée de grève pour la réduction du temps de travail quotidien à huit heures, le 1er mai résonne avec beaucoup de puissance et d’énergie. Journée festive et populaire, mais surtout journée de lutte pour les droits de la classe travailleuse.

Cette année en France, le 1er mai aura particulièrement de force. L’appel à la mobilisation lancé par l’intersyndicale résonne partout. Dans les entreprises évidemment, mais aussi dans les facs, dans les lycées, dans les IUT, dans les CFA, partout où la jeunesse est présente. La présence des jeunes dans les cortèges peut amener un second souffle à la mobilisation.

Ce premier mai fera date par le nombre de personnes dans la rue. La mobilisation massive et record viendra marquer une nouvelle étape dans la lutte contre la réforme des retraites. 

Au-delà de nos frontières, les travailleuses et travailleurs du monde nous regardent et nous soutiennent. Nous nous attendons à voir des messages de soutien fleurir dans énormément de rassemblements hors du pays. Cette solidarité nous renforce et prend tout son sens en cette journée internationale. 

Le capital n’a pas de frontière ni de limite. Il ne répond qu’à l’appât du gain, qu’à la recherche de rentabilité, détruisant tout sur son passage. Lundi 1er mai, les travailleurs et travailleuses du monde entier répondront par des manifestations massives. La classe ouvrière se fera entendre et se montrera sous ses plus belles couleurs. 

Ici, le gouvernement est chahuté dans tous ses déplacements, presque empêché. À force de refuser d’entendre le peuple, difficile de s’indigner quand celui-ci ne veut plus écouter. Macron agit comme un enfant capricieux en train de perdre à un jeu et qui souhaite arrêter avant la fin pour ne pas avoir à assumer sa défaite. Il souhaite passer à autre chose. 

Nous, non.


Édition hebdomadaire