Domaine public
SPORT

24 h du Mans : une course plus ou moins rythmée

La 90e édition des 24 h du Mans, qui est également la 4e manche du Championnat du monde d’endurance, n’a pas attendu pour s’intensifier. Dès le départ, la United Autosports #22 en catégorie LMP2 est sortie de la route après s’être fait tasser dans le peloton.

Cet incident du premier tour a donné un faux espoir à une course qui s’annonçait alors intense ! Parties en tête, les deux Toyota, largement supérieures au reste du plateau, ont rapidement creusé l’écart dans la catégorie Hypercar. Auteure d’un départ moyen avec une sortie de piste, l’Alpine s’est retrouvée à batailler derrière les deux Glickenhaus. Réputée pour sa fiabilité, l’Alpine A480 est méconnaissable et connaîtra quelques problèmes de commande hydraulique de l’embrayage peu avant les 4 h de course. Ce qui vaudra à la voiture de l’équipage #36 de perdre tout espoir de podium. 

Après 6 h de course, le prototype tricolore n’est que 27e au classement général et compte plus de 4 tours de retard sur les Toyota. Malheureusement, l’écurie française n’a pas réussi à refaire son retard au cours de la nuit. Pendant ce temps, Toyota ne se contente pas de rallier l’arrivée et de remporter une cinquième victoire d’affilée au Mans, il écrase la concurrence pour ramener les deux voitures nippones aux deux premières marches du podium des Hypercar.

Deux Toyota sur le podium

La fatigue atteint même les meilleurs. La Toyota GR010 #8 connaît elle aussi un problème mécanique avec son système hybride. Après un long passage au stand, José-Maria Lopez repart, mais avec l’inquiétude de voir sa voiture le lâcher en fin de course, à l’image des 6 h de Spa-Francorchamps au mois de mai. 

Néanmoins, l’image choc de la matinée revient à Corvette (GTE Pro). La voiture #64 pilotée par le Britannique Alexander Sims s’accroche à haute vitesse avec l’Oreca #83 (LMP2) tassée par une autre LMP2 dans le deuxième secteur. La corvette avait signé la pole et se battait avec la Ferrari pour la première place, la GT américaine termine malheureusement pour elle son aventure dans le mur. 

Logiquement, les deux Toyota (la #8 devant la #7) l’emportent très largement et écrasent le reste du plateau. La surprise revient à la Glickenhaus #709 qui parvient à décrocher le premier podium de la marque sur le circuit de la Sarthe. L’équipage américain a notamment profité des mésaventures de l’Alpine, qui termine 23e au classement général.

Classement

Hypercar

  1. #8 — Toyota GR010 — Buemi, Hartley, Hirakawa (380 tours)
  2. #7 – Toyota GR010 – Conway, Kobayashi, Lopez (+ 2 ′ 01 ″)
  3. #709 – Glickenhaus 007 – Briscoe, Westbrook, Mailleux (+ 5 tours)
  4. #708 — Glickenhaus 007 — Pla, Dumas, Derani (+10 tours)
  5. #36 – Alpine A480 – Negrão, Lapierre, Vaxiviere (+18 tours)

LMP2

  1. #38 – Oreca 07 Jota – Gonzalez, Felix da Costa, Stevens (369 tours)
  2. #9 – Oreca 07 Prema Orlen Team – Kubica, Deletraz, Colombo (+ 2’21”)
  3. #28 – Oreca 07 TDS Racing X Vaillante – de Vries, Beche, van Der Helm (+ 1 tour)

GTE Pro

  1. #91 – Porsche 911 RSR – Bruni, Lietz, Makowiecki (350 tours)
  2. #51 — Ferrari 488 GTE AF Corse — Pier Guidi, Calado, Serra (+ 42″)
  3. #52 – Ferrari 488 GTE AF Corse – Molina, Fuoco, Rigon (+ 1 tour)

GTE Am

  1. #33 – Aston Martin Vantage TF Sport – Keating, Chaves, Sorensen (343 tours)
  2. #79 – Porsche 911 RSR Weathertech – MacNeil, Andlauer, Merrill (+ 44 ″)
  3. #98 – Aston Martin Vantage Northwest AMR – Dalla Lana, Pittard, Thiim (+ 1 tour)