Rédaction | Avant Garde
FRANCE

Entretien avec Ada Souchu, candidate aux élections législatives à Paris

Dans le cadre de la campagne des élections législatives, nous donnons la parole aux candidats qui veulent porter la voix de la jeunesse, du progrès et de l’espoir.

Ada Souchu a 19 ans et elle est étudiante en Lettres Classiques. Elle est au MJCF, et militante féministe pour les droits LGBT+, point commun avec sa candidate titulaire, Lorraine Questiaux, militante féministe et candidate dans la 2ème circonscription de Paris.

Avant Garde : Pourquoi es-tu candidate aux élections législatives ?

Ada Souchu : Je suis candidate car je pense que le programme communiste est celui qui répondra le mieux aux attentes des Français.es. Je pense que l’occupation des instances démocratiques par les gens que les politiques gouvernementales vont vraiment affecter est primordiale, et en tant que jeune femme étudiante, j’espère pouvoir apporter une voix qui n’est pas représentée actuellement à l’Assemblée.

AG : Quels sont pour toi les grands chantiers du quinquennat à venir ?

AS : Avec l’ultra-libéralisme que prône le programme de Macron, les conquis sociaux du Code du Travail et de la Sécurité Sociale vont être attaqués de toute part. De plus, les candidats d’En Marche, sans étiquette droite ou gauche, sont très dangereux : racistes, homophobes, élitistes ; en leur donnant des sièges à l’Assemblée, on garantit d’autant plus de reculs dans les luttes que nous menons depuis toujours avec le PCF et les forces de gauche.

AG : Et Pour les jeunes ?

AS : La précarisation des emplois va d’avantage toucher les jeunes, avec des contrats de travail ne permettant pas de vivre de manière indépendante, on empêche une génération de vivre correctement. Il faut également créer un service public de l’orientation, qui est actuellement un manque cruel. L’accès à la culture et au sport sont également important pour s’épanouir et empêcher la montée de l’obscurantisme.

AG : De nombreux jeunes sont déçus du résultat de l’élection présidentielle et de la politique gouvernementale qui s’annonce, quel message leur adresses-tu ?

AS : Avec 30 % des jeunes qui ont voté pour Mélenchon à la présidentielle, il est essentiel de faire entendre cette volonté de changement aux législatives, afin qu’un souffle progressiste arrive à secouer les vieilles branches du gouvernement. C’est en envoyant un maximum de député.es communistes portant un programme de renouveau politique qu’on y arrivera ensemble.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde