JC 62
Éducation

Dans le Pas-de-Calais, haro sur les lycéens mobilisés

Depuis deux semaines, les lycéens du Pas-de-Calais sont mobilisés pour prendre en main leur avenir. Le point où la mobilisation est la plus importante reste le bassin minier où les lycées des villes d’Avion à Hénin, de Liévin à Oignies ou encore à Wingles ne lâchent rien malgré les jours qui passent. Le littoral et l’intérieur des terres ne sont pas en reste non plus, les gros lycées de ces secteurs se mobilisent également.

Provocations des autorités et violences policières

Malgré l’accord des services de sûreté de l’État, les manifestations et rassemblements, que les Jeunes Communistes du Pas-de-Calais voulaient organiser, ont été rejetés par les autorités préfectorales. Ces refus pèsent lourdement et représentent une véritable menace contre le mouvement de contestation lycéens qui se développe. Sciemment, les autorités préfectorales font le lit de la violence en empêchant les organisations de jeunesse d’encadrer les rassemblements de lycéens qui expriment une colère, mais qui pour la plupart, étant dénués d’expériences, l’expriment de manière trop vindicatives et trop hâtives.

Après une période de relative compréhension vis-à-vis des lycéens mobilisés, les forces de sécurité, et plus particulièrement les CRS, font tout pour provoquer le contact avec les lycéens rassemblés devant les établissements. Les véhicules des CRS tournent sur l’ensemble du pays lensois dès l’ouverture des établissements afin, d’une part, de marquer leur présence et échauffer les esprits, et d’autre part, d’être prêts à intervenir une fois les esprits échauffés.

🔴 Actuellement à Lens avec les diffèrents lycées du secteur

Publicada por Jeunesse Communiste 62 en Viernes, 7 de diciembre de 2018

A Avion, la lutte du lycée Picasso prise pour cible

Au lycée Pablo Picasso d’Avion, considéré comme lycée de quartier avec environ 500 élèves et qui lie filière générale et professionnelle, le rectorat souhaite fermer une classe de filière professionnelle. Depuis des années, les personnels du lycée et les élèves luttent côte à côte afin de sauvegarder tour à tour des classes de filières générales et professionnelles, mais aussi des postes administratifs et de CPE. Dans ce lycée, la mobilisation des lycéens, sur des thèmes défendus ailleurs au niveau national, revêt un caractère désormais local puisqu’ils se battent directement pour leur avenir en empêchant la fermeture d’une classe de filière professionnelle.

Alors que les élus d’Avion, et notamment le maire, sont une première fois parvenus à empêcher une intervention musclée des CRS contre les lycéens, la journée du 11 décembre fut plus violente. Alors qu’enseignants, personnels et lycéens étaient rassemblés devant l’établissement, les CRS n’ont pas hésité à charger et disperser la foule malgré la présence du maire et des élus. Alors qu’aucune circonstance ne légitimait une telle action et un tel déferlement de violences, deux lycéens, dont un organisateur, ont été embarqués sous les yeux des enseignants qui tentaient d’empêcher le bras armé de l’État d’exécuter son impitoyable arbitraire sur des lycéens pacifiques.

Ces enseignants, unis dans la lutte avec leurs élèves, ont eux aussi été menacés d’être arrêtés sur le champs s’ils continuaient de soutenir les lycéens mobilisés. De tels évènements ont été courants aux abords des lycées de la région de Lens ce mardi 11 décembre, décrété « mardi noir » par un syndicat lycéen voulant montrer que la mobilisation ne faiblit pas. Depuis cette date, les élèves du lycée Béhal de Lens sont systématiquement fouillés (corps et sacs) à l’approche de l’établissement. Ces méthodes d’intimidation ne portent pas leur fruit car la mobilisation s’accroît face à cette répression aveugle, arbitraire et insensée.

🔴 La première équipe est présente au lycée Pablo Picasso pour montrer que la JC soutient toujours le mouvement et les actions mises en place ✊🏽

Publicada por Jeunesse Communiste 62 en Jueves, 6 de diciembre de 2018

La mobilisation se durcit

Une réunion publique (enseignants, élèves, personnels du lycée, parents, élus), où les jeunes communistes se sont rendus, s’est également tenue le 11 décembre. Tous les présents ont décidé de passer à des actions plus intenses : blocage total du lycée, manifestation devant le rectorat de Lille le vendredi 14 décembre, occupation nuit et jour du lycée dès le 20 décembre. Si les revendications n’aboutissent pas, de nouvelles étapes seront franchies dès janvier 2019. Affaire à suivre…

La jeunesse communiste du Pas-de-Calais reste mobilisée pour soutenir lycéens et étudiants qui ne cessent les rassemblements et manifestations pour prendre en main leur avenir et réclamer davantage de droits, de considérations et d’écoute de la part de gouvernements toujours plus sourds.

➡️ Merci la Voix du Nord d’avoir relayé la parole des jeunes qui se battent pour leur avenir ! 2 mentions à la Jeunesse Communiste dans cet article 👏🏽💪🏽✊🏽

Publicada por Jeunesse Communiste 62 en Viernes, 7 de diciembre de 2018