Rédaction | Avant Garde
SPORT

La France : l’autre pays du basket ?

Alors que la saison régulière du championnat nord-américain de basket s’achève dans quelques jours, petit tour d’horizon des Français qui peuplent la ligue NBA. Un contingent qui grossit et qui s’affirme de plus en plus.

11, c’est le nombre de joueurs français dans la ligue. Tous les soirs, un tricolore foule les parquets NBA. Premier contingent européen, il illustre la montée en puissance du basket français, désormais incontournable sur la scène internationale. Il faut dire que le titre européen de 2013 et la troisième place aux Mondiaux de 2014 ont donné une exposition aux joueurs français.

Perçus comme des joueurs de devoir, avec un impact physique conséquent, les tricolores sont des valeurs sûres pour les recruteurs. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si on compte nombre de scouts (recruteurs) dans les tribunes du championnat de France Pro A ou d’autres ligues européennes pour dénicher les futures pépites.

Alors que certains Français vont prolonger l’aventure en play-offs à partir du 15 avril, petit tour d’horizon des compatriotes.

Gobert, Mahinmi : les big men français sont là !

Indéniablement, les bonnes surprises françaises de cette saison 2016-2017 sont les pivots qui cumulent les minutes et les bonnes performances. Ian Mahinmi, après plusieurs mois de blessures, s’intègre parfaitement au collectif des Washington Wizards, qui sont la meilleure équipe de Conférence Est depuis le débat de l’année civile 2017.

Rudy Gobert passe lui une autre dimension : avec deux pointes à plus de 25 points cette semaine, il cumule les performances notamment défensives au point d’être le favori au titre de Défenseur de l’année, excusez du peu…On en vient même à se demander si le natif de Saint-Quentin ne serait pas bientôt le franchise player (joueur n°1) de son équipe. Avec une place quasi-assurée en play-offs pour son équipe des Utah Jazz, le Français s’affirme comme un futur joueur dominant de la ligue nord-américaine.

On espère revoir ces deux pivots au prochain EuroBasket cet été pour porter haut les couleurs tricolores.

Parker, Batum, Noah, Diaw : la vieille garde dans le dur

Avec environ 10 ans de bagage dans le championnat, ces quatre joueurs sont des basketteurs reconnus à leurs postes. Mais cette saison n’en reste pas moins difficile pour chacun. En effet, ils sont désormais assignés à un rôle de complément voire de remplaçant en raison de blessures récurrentes. Malgré tout, Tony Parker peut encore viser haut cette année et être plus qu’utile au moment des play-offs et viser un nouveau titre de champion. Nicolas Batum vit une saison difficile mais peut encore s’affirmer dans les années à venir si son équipe recrute et qu’il évite les blessures. On pense qu’il zappera l’EuroBasket pour passer un été tranquille pour récupérer après plusieurs campagnes estivales en tunique bleue.

Les étoiles montantes

Evan Fournier et Timothé Luwawu-Cabarot, présents dans des équipes de fin classement, réalisent des performances honorables. Ils sont l’avenir du contingent tricolore avec Rudy Gobert. Pendant que d’autres grappillent difficilement des minutes (Lauvergne, Séraphin), ils mènent leur barque et peuvent espérer gagner leur galon dans des équipes qui ont un vrai potentiel d’avenir.

Difficile de tracer un profil type du joueur français dans la ligue nord-américaine. Mais, à l’heure de l’internationalisation de ce championnat (113 joueurs internationaux), beaucoup ont une carte à jouer pour s’imposer et remporter des trophées avec leur franchise … ou leur sélection.

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde