Affiches des films
CULTURE

Grâce à dieu, Deux fils et Vice, nos conseils cinéma

Cette chronique présente les films qui m’attirent le plus parmi les sorties de la semaine. Je me base sur la filmographie du cinéaste, la bande annonce et le synopsis du film quand je n’ai pas pu le voir avant !

Grâce à dieu

“Alexandre vit à Lyon avec sa femme et ses enfants. Un jour, il découvre par hasard que le prêtre qui a abusé de lui aux scouts officie toujours auprès d’enfants. Il se lance alors dans un combat, très vite rejoint par François et Emmanuel, également victimes du prêtre, pour « libérer leur parole » sur ce qu’ils ont subi.

Mais les répercussions et conséquences de ces aveux ne laisseront personne indemne.”

Tout juste récompensé de l’Ours d’Argent (deuxième meilleur film) au Festival de Berlin, Grâce à Dieu de François Ozon tourné en secret a failli voir sa sortie en salle repoussée. Pour cause, le procès du père Preynat étant encore en cours, un référé a été déposé pour reporter sa sortie en France. Une demande rejetée en première instance, le juge estimant notamment que l’absence de date fixée pour le procès repousserait à plusieurs années la sortie du film et « créeraient des conditions d’exploitation économique insupportable ».

Grâce à dieu lève le voile sur la pédophilie au sein de l’Eglise et s’inscrit pleinement dans un mouvement général de libération de la parole autour des violences sexuelles. Le film pourra aussi compter sur ses trois acteurs principaux qui ont déjà fait leurs preuves  : Denis Ménochet (Jusqu’à la garde), Swann Arlaud (Petit Paysan) et Melvil Poupaud (Laurence Anyways).

Deux Fils

“Joseph et ses deux fils, Joachim et Ivan, formaient une famille très soudée. Mais Ivan, le plus jeune, collégien hors norme en pleine crise mystique, est en colère contre ses deux modèles qu’il voit s’effondrer. Car son grand frère Joachim ressasse inlassablement sa dernière rupture amoureuse, au prix de mettre en péril ses études de psychiatrie. Et son père a décidé de troquer sa carrière réussie de médecin pour celle d’écrivain raté. Pourtant, ces trois hommes ne cessent de veiller les uns sur les autres et de rechercher, non sans une certaine maladresse, de l’amour…”

Premier film de l’acteur Félix Moati, ce dernier signe avec Deux Fils un roman familial intime et délicat non sans touche d’humour. Il décrit trois personnages Joseph (Benoît Poelvoorde), Joachim (Vincent Lacoste) et Ivan (Mathieu Capella) avec beaucoup d’humanité et tendresse en montrant toute leur ambivalence. Mais le point commun de ces trois personnes reste leur recherche de l’amour, que ce soit celui d’une femme, d’un frère ou d’un père.

Vice

“Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush. Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…”

Film puissant sur la politique américaine à l’époque de George W. Bush , Adam McKay (a qui on doit déjà The Big Short) réalise un film aussi burlesque qu’intelligent qui impose rapidement un rythme effréné. Le réalisme tient à une documentation fine sur l’ex vice-président américain mais aussi aux performances de Christian Bale et Amy Adams dont on connaît déjà tout le talent.