Rédaction | Avant Garde
INTERNATIONAL

Le peuple afghan paie une fois de plus le prix des logiques impérialistes

Alors que les derniers soldats américains ont quitté l’Afghanistan, le monde a découvert avec effroi le retour des talibans et les images terribles d’Afghans essayant de quitter leur pays parfois au prix de leur vie. 

Cette situation est le résultat de 20 ans d’occupation par l’OTAN suite à l’initiative d’une coalition internationale d’occuper l’Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001. Au début des années 2000, le régime Taliban qui sévissait sur le pays depuis les quelques années était l’un des mouvements les plus obscurantistes du monde. 

L’initiative étasunienne d’occupation de l’Afghanistan pouvait donc se draper de cet argument progressiste que de se débarrasser d’un régime de terreur et apporter enfin la démocratie. 20 ans plus tard, force est de constater que rien a été fait pour favoriser une alternative politique dans le pays. 

Si la fuite des talibans au début de l’occupation a permis sur certains secteurs urbains du pays des effets positifs en termes de lutte pour les libertés individuelles notamment en matière de droits des femmes, le bilan global de cette occupation reste celui d’un énorme échec. En effet, c’est désormais toute une génération afghane éduquée dans un contexte de progrès des droits qui est désormais livrée aux talibans. 

A l’issue de conflit, il faut également faire les comptes : près de 165 000 morts de par et autres dont 50 000 civils tués pour quels débouchés ? Un retour de 20 ans en arrière, qui n’est autre que le résultat de la logique impérialiste. 

Les milliards de dollars injectés dans cette guerre par les USA n’auront jamais servi à la construction d’une alternative politique viable pour les Afghans. Au contraire, leur influence déstabilisatrice dans le pays aura favorisé la corruption au détriment de la construction d’un État solide avec des institutions à l’image du pays et dont les afghans auraient pu s’emparer.