nominations-aux-cesar-2018CC0 | Domaine Public
CULTURE

Les nominations aux César 2018

Les César récompensent chaque année et depuis 1976 les meilleurs films sortis l’année précédente. Pour sa 43ème édition, la cérémonie se tiendra à la salle Pleyel le 2 mars, sera présentée par Manu Payet et Vanessa Paradis sera maîtresse de cérémonie.

Les premiers films mis en avant

Un premier film de réalisateur est toujours une étape importante. On peut donc se réjouir de les retrouver en dehors de la catégorie “meilleur premier film”. Parmi les prétendants au César du meilleur film on retrouve deux premiers longs métrages, le très joli Petit Paysan d’Hubert Charuel et Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir.

On retrouve donc Charuel nommé pour le César du meilleur réalisateur mais aussi Julia Ducournau (seule femme nommée dans cette catégorie) pour son électrisant Grave qui est aussi un premier film ! Le film décroche d’ailleurs au total 6 nominations.

Dans la catégorie meilleur premier film, on retrouve l’enthousiasmant Jeune Femme de Léonor Séraille qui récompense aussi Laetitia Dosch en tant que meilleur espoir féminin qu’on verrait bien gagner.

L’année 2017 a vu sortir de très bons premiers films il sera donc difficile de choisir entre les 5 nommés même si Grave, Petit Paysan et Jeune Femme partent avec un avantage.

En revanche on aurait bien vu Pour le réconfort de Vincent Macaigne et Ava de Léa Mysius honorés.

120 battements par minute contre Au Revoir là haut

Sans grande surprise les deux films obtiennent chacun 13 nominations dont les plus prestigieuses.

Robin Campillo et son magnifique film sur les années ACT UP est sur tous les fronts et le film voit récompensé ses acteurs et toutes les catégories techniques. Meilleur film, meilleur réalisateur pour Campillo, meilleure actrice dans un second rôle pour Adèle Haenel (qui est une sérieuse prétendante pour obtenir son 3ème César à seulement 29 ans), meilleur acteur dans un second rôle pour Antoine Reinartz, meilleur espoir masculin pour Nahuel Perez Biscayart (qu’on aurait bien vu en meilleur acteur) et Arnaud Valois mais aussi meilleur costume, meilleur décors, meilleure photo, meilleur son, meilleure musique originale, meilleur montage et meilleur scénario original.

Face à lui, le génial Au Revoir là haut d’Albert Dupontel est un plus sérieux prétendant côté décors, costumes et photo si ce n’est pour la prouesse technique de la scène d’ouverture du film. On a très peu de doute sur le fait qu’il remportera le César de la meilleure adaptation. Les acteurs sont aussi là récompensés avec une nomination de meilleur acteur pour Albert Dupontel et trois du meilleur second rôle pour Laurent Laffite et Niels Arestrup et Mélanie Thierry.

Un bon cru côté documentaire.

Difficile de choisir tant 2017 a vu produire des documentaires aussi nécessaires qu’intéressants. On retrouve alors le très plébiscité À voix haute : la force de la parole de Stéphane De Freitas et Ladj Ly qui montre l’aventure d’étudiants en Seine-Saint-Denis participant à un concours d’éloquence.

Le sublime 12 jours de Raymond Depardon dresse des portraits plein d’humanité de patients internés de force en hôpitaux psychiatriques.

Carré 35 d’Eric Carravaca, très apprécié par la critique, documentaire audacieux sur les secret de famille.

Raoul Peck dont on avait apprécié le Jeune Karl Marx obtient une nomination pour son documentaire I’m not your negro qui retrace les luttes sociales et politiques afro-américaines.

Enfin, la réalisatrice Agnès Varda et le street artiste JR prétende à la statuette française mais aussi américaine avec Visages Villages.

Apparition du “prix du public”: une bonne idée ?

Selon l’Académie des César le prix du public est un “prix récompensant le film français plébiscité par le plus grand nombre de spectateurs.” Pourtant, le nombre d’entrées d’un film n’est pas gage de qualité, c’est même parfois le contraire.

Ce prix, attendu depuis plusieurs années, reviendra donc souvent aux comédies françaises oubliées – ce n’est pas tout le temps une mauvaise chose – par les votants. Si l’on regarde les chiffres au box office, le film français ayant le plus d’entrées en 2017 est Raid Dingue de Danny Boon avec 4,6 millions d’entrées.  

Danny Boon est d’ailleurs un des premiers demandeurs de la création de ce prix. On se souvient de sa déception en 2009 quand Bienvenue chez les Ch’tis n’avait obtenu aucune nomination aux César.

Un César d’honneur pour Penelope Cruz

Enfin, ce sera l’actrice espagnole Penelope Cruz qui recevra cette année le César d’honneur. Ce dernier récompense une personnalité du cinéma pour sa contribution au 7ème art.

La liste complète des nominations

Meilleur film

120 battements par minute de Robin Campillo

Au revoir la haut d’Albert Dupontel

Barbara de Mathieu Amalric

Le Brio d’Yvan Attal

Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Petit paysan de Hubert Charuel

Le sens de la fête d’Olivier Nakache et Eric Toledano

Meilleur réalisateur

Robin Campillo pour 120 battements par minute

Albert Dupontel pour Au revoir là-haut

Mathieu Amalric pour Barbara

Julia Ducournau pour Grave

Hubert Charuel pour Petit Paysan

Michel Hazanavicius pour Le Redoutable

Eric Toledano et Olivier Nakache pour Le sens de la fête

Meilleure actrice

Jeanne Balibar pour Barbara

Juliette Binoche pour Un Beau Soleil Intérieur

Emmanuel Devos pour Numéro Une

Marina Fois pour L’Atelier

Charlotte Gainsbourg pour La promesse de l’Aube

Doria Tillier pour Monsieur & Madame Adelman

Karine Viard pour Jalouse

Meilleur acteur

Swan Arlaud pour Petit Paysan

Daniel Auteuil pour Le Brio

Jean-Pierre Bacri pour Le Sens de la fête

Guillaume Canet pour Rock’n Roll

Albert Dupontel pour Au revoir là-haut

Louis Garrel pour Le Redoutable

Reda Kateb pour Django

Meilleur premier film

Grave de Julia Ducournau

Petit Paysan de Hubert Charuel

Jeune femme de Léonor Serraille

Monsieur et Madame Adelman de Nicolas Bedos

Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir

Meilleur film étranger

Le Caire confidentiel de Tarik Saleh

Dunkerque de Christopher Nolan

L’échange des princesses de Marc Dugain

Faute d’amour de Andreï Zviaguintsev

La La Land de Damien Chazelle

Noces de Stephan Streker

The Square de Ruben Östlund

Meilleure actrice dans un second rôle

Laure Calamy pour Ava

Anais Demoustier La Villa

Sara Giraudeau pour Petit Paysan

Adèle Haenel pour 120 battements par minute

Mélanie Thierry pour Au revoir là haut

Meilleur acteur dans un second rôle

Niels Arestrup pour Au revoir là haut

Laurent Laffite pour Au revoir là haut

Gilles Lelouche pour le Sens de la fête

Vincent Macaigne pour le Sens de la fête

Antoine Reinhardt pour 120 battements par minute

Meilleur espoir féminin

Iris Bry pour Les Gardiennes

Laetitia Dosh pour Jeune Femme

Eye Haidara pour Le sens de la fête

Camélia Jordana pour Le Brio

Garance Marillier pour Grave

Meilleur espoir masculin

Benjamin Lavernhe dans Le sens de la fête

Finnegan Oldfield pour Marvin ou la belle éducation

Nahuel Perez Biscayart pour 120 battements par minute

Arnaud Valois pour 120 battements par minute

Pablo Pauly pour Patients

Meilleur documentaire

12 jours de Raymond Depardon

A voix haute la force de la parole de Stéphane De Freitas et Ladj Ly

Carré 35 d’Eric Carravaca

I’m not your negro de Raoul Peck

Visages VIllages d’Agnès Varda et JR

Meilleur costume

Isabelle Pannetier pour 120 battements par minutes

Mimi Lempicka pour Au revoir là-haut

Anaïs Romand pour Les gardiennes

Catherine Bouchard pour La promesse de l’aube

Pascaline Chavanne pour Barbara

Meilleur décors

Emmanuelle Duplay pour 120 battements par minutes

Pierre Renson pour La promesse de l’aube

Pierre Quefféléan pour Au revoir là haut

Laurent Baude pour Barbara

Christian Marti pour Le Redoutable

Meilleur photo

Jeanne Lapoirie pour 120 battements par minute

Vincent Mathias pour Au revoir là haut

Christophe Baucarne pour Barabra

Guillaume  Schiffman pour Le Redoutable

Caroline Champetier pour Les Gardiennes

Meilleur son

Julien Sicart, Valérie Deloof, Jean-Pierre Laforce pour 120 battements par minutes

Jean Minondo, Gurwal Coïc-Gallas, Cyril Holtz et Damien Lazzerini pour Au revoir là haut

Olivier Mauvezin, Nicolas Moreau, Stéphane Thiébaut pour Barbara

Mathieu Descamps, Séverin Favriau, Stéphane Thiébaut pour Grave

Pascal Armant, Sélim Azzazi, Jean-Paul Hurier pour Le sens de la fête

Meilleur musique originale

Arnaud Rebotini pour 120 battements par minutes

Christophe Julien pour Au revoir là haut

Jim Williams pour Grave

Myd pour Petit Paysan

Matthieu Chedid pour Visages Villages

Meilleur montage

Robin Campillo pour 120 battements par minute

François Gédigier pour Barbara

Julie Lena, Lilian Corbeille, Grégoire Pontecaille pour Petit Paysan

Dorian Rigal-Ansous pour Le sens de la fête

Meilleur adaptation

Eric Barbier et Marie Eynard pour La promesse de l’aube

Michel Hazanavicius pour Le Redoutable

Albert Dupontel et Pierre Lemaitre pour Au revoir là haut

Xavier Beauvois, Frédéric Moreau et Marie-Julie Maille pour Les gardiennes

Grand Corps Malade et Fadette Drouard pour Patients

Meilleur scénario original

Julia Ducournau pour Grave

Eric Toledano et Olivier Nakache pour Le sens de la fête

Robin Campillo et Philippe Mangeot pour 120 battements par minute

Mathieu Amalric pour Barbara

Claude Le Pape et Hubert Charuel pour Petit Paysan

Meilleur court-métrage

Les Bigorneaux d’Alice Vial

Le Bleu blanc rouge de mes cheveux de Josza Anjembe

Debout Kinshasa ! de Sébastien Maître

Marlon de Jessica Palud

Les Misérables de Ladj Ly

Meilleur court métrage d’animation

Le futur sera chauve de Paul Cabon

I want Pluto to be a planet again de Marie Amachoukeli et Vladimir Mavounia-Kouka

Le jardin de minuit de Benoît Chieux

Pépé le morse de Lucrèce Andreae

Meilleur film d’animation

Le grand méchant renard de Benjamin Renner

Sahara de Pierre Coré

Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord