Creative Commons - Domaine Public CC0
FRANCE

PRÉSIDENTIELLE 2017 : MAIS POUR QUI VOTE-T-ON ?

L’élection présidentielle approche à grand pas, le 23 avril prochain nous serons plus de 44 millions à devoir choisir le prochain Président. Mais au final à quoi ça sert un président et comment l’élit-on ?

Depuis 1962 le Président de la République est élu au suffrage universel direct, c’est-à-dire par tous les citoyens de nationalité française âgés de plus de 18 ans la veille du premier tour. Cette année il faut donc être né avant le 23 avril 1999 pour pouvoir voter. Pour être élu président il faut réunir la majorité absolue des suffrages exprimés, c’est-à-dire la moitié +1. Si aucun candidat ne remporte cette majorité lors du premier tour de l’élection un second tour est alors organisé entre les deux candidats ayant obtenu le plus de suffrage au premier. Le Président est élu pour 5 ans depuis l’an 2000, et depuis 2008 il ne peut réaliser plus de deux mandats consécutifs.

Mais alors comment est-on candidat à l’élection présidentielle ?

Pour cela il faut remplir deux grandes conditions :

>> Etre âgé de 18 ans avant le premier tour et ne pas être déclaré inéligible (personne sous tutelle et curatelle, personnes condamnées par la justice à l’inéligibilité…)

>> Présenter au Conseil Constitutionnel 500 parrainages d’élu.e.s (maires, députés, sénateurs, conseillers départementaux et régionaux, députés européens). Ces parrainages doivent venir d’au moins 30 départements différents.

Mais sinon c’est quoi être Président ?

En premier lieu le Président de la République incarne l’autorité de l’Etat, c’est-à-dire qu’il veille au respect de la Constitution, au fonctionnement des pouvoirs publics, qu’il est le garant de l’indépendance du pays et du respect des traités signé par la France. Chef de la diplomatie, c’est lui qui signe les traités et qui nomme les ambassadeurs. Il est aussi le chef des armées, seul capable de déclencher l’utilisation de l’arme atomique, il peut aussi décider d’envoyer des troupes à l’étranger, l’avis du Parlement n’étant obligatoire que si l’intervention dépasse 4 mois.

Mais le Président a aussi un poids important sur la vie politique interne du pays. Il nomme le Premier Ministre, nomination qui doit ensuite être validée par l’Assemblée Nationale, il peut décider la mise en place d’un référendum ou même dissoudre l’Assemblée Nationale et donc provoquer de nouvelles élections législatives. Le Président préside le Conseil des ministres (qui se tient tous les mercredis), c’est lors de ces conseils que sont nommés les hauts fonctionnaires et officiers militaires ou que le gouvernement décide de déposer un projet de loi (quand une loi est déposée par un parlementaire on parle alors de proposition de loi).

Le Président de la République bénéficie donc d’importants pouvoirs. Qu’ils soient des pouvoirs directs prévus par la Constitution, ou alors indirects comme la capacité de peser largement sur le pouvoir législatif en dictant des projets de lois. Le Président est donc le premier acteur de la vie politique du pays. On considère donc que le Président est à la fois chef de l’Etat mais aussi de fait chef du gouvernement et de la majorité parlementaire.

Autant de pouvoir pour un seul homme ?

En effet le Président de la République concentre de multiples pouvoirs, pour cette raison la Ve République est souvent qualifiée de « monarchie présidentielle » et que son caractère démocratique est décrié. A titre d’exemple, le 29 mai 2005, les français se sont prononcés, par référendum, majoritairement contre le traité constitutionnel européen, il fut pourtant ratifié 3 ans plus tard par le Président. Il apparaît de donc de plus en plus urgent de trouver la voie vers une nouvelle République où les citoyens, les travailleurs reprendront pleinement leur place et regagneront leur souveraineté.