Logo du Red Star FCLogo du Red Star FC
SPORT

Redstar : L’étoile de la banlieue…Rouge !

A l’occasion du 120ème anniversaire du Redstar FC, il est intéressant de revenir sur l’histoire d’un des plus vieux club de football français. L’histoire du club est étroitement lié aux milieux militants ainsi qu’à la lutte antifasciste. Dès la fondation du club en 1897, le club se veut ouvert aux classes les plus populaires avec des licences à 1 francs par mois.

Toujours porteurs des valeurs qui sont les siennes, sans stade aujourd’hui, le Red Star est 16ème de Ligue 2. Après un parcours du combattant pour retrouver son meilleur niveau, et un long séjour en National, c’est lors de l’édition 2015-2016 que le redstar retrouve le championnat professionnel.

Des joueurs et supporters orphelins d’un stade historique

Cette montée oblige alors le club à quitter le stade mythique de Saint Ouen, le stade BAUER, pour le stade de Bauvais dans l’Oise puis, cette année, Jean Bouin dans le 16ème arrondissement de Paris.

Choix sportif ou choix politique ? Les supporters comptent bien se faire entendre, notamment via le collectif Redstar Bauer qui œuvre pour la rénovation du stade permettant de répondre aux normes du sport professionnel, afin que l’équipe première retrouve sa pelouse.

Dernier match à Bauer :

La tribune du Red Star, que ce soit à Bauer ou à Jean Bouin est un lieu éminemment politique. Lieu de rencontre, d’échange, d’organisation, il n’est pas rare d’y avoir des prises de parole sur l’actualité politique du pays.

Derniers exemples en date : un proche d’Adama Traoré appelant à la mobilisation ayant lieu quelques jours plus tard à Beaumont-sur-Oise ou encore une banderole déployé lors du match à Amiens en soutien aux 8 de goodyear.

C’est également un lieu d’expression de différentes revendications ; les slogans contre la loi travail ont été repris lors de la saison 2015-2016 et le soutien au combat que mène Théo pour la justice trouve un écho particulier dans cette tribune. Les hommages à la banlieue rouge [Ouh Ha Banlieu Rouge] rappellent l’attachement des supporter au département de la Seine Saint Denis.

Un ADN particulier qui continue de traverser l’histoire

Cette ambiance de bouillonnement populaire, politique et bien sûr sportif est représenté par Rino Della Negra. Joueur du Red Star dans les années 40, le gardien italien faisait parti du groupe FTP MOI de Missak Manouchian.

Chaque année, à l’occasion de la fusillade des vingt-trois, une commémoration est donc organisée devant le stade Bauer. Rino Della Negra a aujourd’hui donné son nom à la tribune occupé par le collectif de supporter et sous laquelle il cachait des armes destinées à la résistance.

Vidéo d’un Tifo pour Rino della negra :

Aujourd’hui reconnu comme un très bon club formateur, le Red Star FC est un acteur social de poids dans le département. Il est détenteur d’une politique novatrice pour le milieu du foot professionnel en matière d’encadrement des équipes de jeunes : un temps avant chaque entraînement est donné aux enfants afin qu’ils bénéficient d’une aide au devoir – pas d’exercices de maths pas de ballons.

Des projets non-sportif sont financés par le club : un groupe de musique à vu le jour chez les plus jeunes, certains joueurs des U13 ont même pu enregistrer une émission de radios pour la station Mouv’.

La dernière émission: A écouter ici

Fort de son histoire dont les garants sont les supporters, de ses valeurs de solidarité que l’on retrouve  à tous les niveaux du club, le Red Star se dresse contre une professionnalisation du football de plus en plus outrancière sans jamais se couper de la réalité sociale et politique qui l’entoure.

Il faut aussi noter que même éloigné de St Ouen l’etoile rouge n’en oublie pas la banlieue de la même couleur en ayant notamment désigné dernièrement un ambassadeur de prestige en la personne du rappeur Sofiane, Fianso pour les plus initiés, symbole d’un département, que certains qualifient du futur, bouillonnant de solidarités et de richesses sportives, culturelles, sociales etc

Vidéo de Booska-P sur Fianso ambassadeur :


A l’heure où la saison rentre dans sa dernière phase, nous souhaitons donc aux verts et blancs de tenir jusqu’au bout pour le maintien en espérant pouvoir, d’ici quelques temps les accompagner dans une remontée vers l’élite qui symboliserait quelque chose de très fort et qui viendrait contester la prédominance du Paris Saint Germain dans le football francilien.

Et puis si les choses se passent bien pour les lensois, quel supporter ne rêverait pas d’entendre un jour Les corons résonner au cœur de Bauer…