sorties-cine-de-semaine-11Affiches des films
CULTURE

Les sorties cinéma de la semaine

Cette chronique a pour but de présenter chaque semaine les films qui vont sortir sur grand écran. Les longs-métrages présentés n’ont pas encore été vus en salle mais feront pour certains l’objet de critiques ultérieurement. L’auteure ne fait que donner son avis personnel construit à partir du synopsis et de la bande annonce. Des erreurs de jugement peuvent donc être commises.

Pourquoi pas

Tout le monde debout

COMÉDIE – “Jocelyn, homme d’affaire en pleine réussite, est un dragueur et un menteur invétéré. Lassé d’être lui-même, il se retrouve malgré lui à séduire une jeune et jolie femme en se faisant passer pour un handicapé. Jusqu’au jour où elle lui présente sa sœur elle-même handicapée…”

Le sujet semble intéressant et le scénario quelque peu original. On espère donc que le sujet du handicap sera traité sans trop de vulgarité et avec bienveillance sans tomber dans les préjugés. Et si ça peut éviter que des individus peu respectueux ne se garent plus sur les places handicapés c’est un plus. On invite également le gouvernement Macron, qui demande avec parcoursup aux personnes handicapées de s’assurer de l’accessibilité des lieux de formations demandées, à aller le voir. Avec un peu de chance les budgets pour rendre accessible l’ensemble des lieux d’études seront enfin débloqués…

La Belle et la Belle

COMÉDIE – “Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…”

Une comédie bien réalisée avec des actrices convaincantes portée par la caméra bienveillante de Sophie Fillières. Pour une fois une comédie avec un scénario bien ficelé et écrit. Comme quoi pas besoin de blagues lourdes et répétitives.

Razzia

DRAME – “A Casablanca, entre le passé et le présent, cinq destinées sont reliées sans le savoir. Différents visages, différentes trajectoires, différentes luttes mais une même quête de liberté. Et le bruit d’une révolte qui monte….”

Après le succès de Muched Love, Nabil Ayouch revient avec des portraits sensibles et combatifs de femmes comme il sait si bien les dresser. Et par la même, il continue de dénoncer les tabous de la société marocaine qui oscille entre conservatisme et progressisme. Double réussite, le réalisateur arrive même à séduire les spectateurs au Maroc, en quête de liberté.

Chien

COMÉDIE DRAMATIQUE – “Jacques Blanchot perd tout: sa femme, son travail, son logement. Il devient peu à peu étranger au monde qui l’entoure, jusqu’à ce que le patron d’une animalerie le recueille.”

C’est absurde, quelque peu déroutant et soulève pas mal de questions mais Chien a le mérite d’être unique en son genre. Samuel Benchetrit prend des risques, mais il ne faudrait pas que l’absurde se confonde avec la caricature.

Avant que nous disparaissions

SCIENCE-FICTION – “Alors que Narumi et son mari Shinji traversent une mauvaise passe, Shinji disparaît soudainement et revient quelques jours plus tard, complètement transformé. Il semble être devenu un homme différent, tendre et attentionné. Au même moment, une famille est brutalement assassinée et de curieux phénomènes se produisent en ville. Le journaliste Sakurai va mener l’enquête sur cette mystérieuse affaire.”

Pour une fois, la science fiction ne s’inscrit pas dans un monde post-apocalyptique dévasté mais bien dans le réel. Un exercice que Kiyoshi Kurosawa semble maîtriser.  Il arrive même à en faire une fable japonaise poétique et philosophique.

Tomb Raider

ACTION – “Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir “Tomb Raider”…”

Si Tomb Raider reste un film d’action classique, il met au moins en scène une femme courageuse et audacieuse.

Reboot de la saga Lara Croft, le scénario de Tomb Raider semble mieux ficelé et s’émancipe du jeu vidéo pour en tirer sa propre histoire.