MJCF Paris
Vivre ensemble

Violences faites aux femmes : des manifestations prévues partout en France

A l’approche de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, des manifestations féministes s’organisent.

300 femmes politiques de gauche ont signé dans “Le Monde” une tribune appelant à écarter les auteurs de violences sexistes et sexuelles des partis politiques. Elles demandent une réelle prise en compte de l’éradication des violences faites aux femmes dans les campagnes électorales. Le collectif #NousToutes appelle à une marche samedi 20 novembre à Paris. Plus de 60 rassemblements sont prévus la semaine prochaine.

Depuis 2017, le mouvement MeToo a relancé à l’échelle mondiale le débat public et la mobilisation contre les violences faites aux femmes. 

Où en est la “grande cause nationale” ?

Emmanuel Macron avait déclaré qu’il ferait de cette lutte la “grande cause nationale” du quinquennat. Les changements attendus n’ont pas été au rendez-vous. 

Le mouvement féministe exige 1 milliard d’euros de l’Etat pour prévenir les violences et accompagner les victimes. Le budget consacré a péniblement atteint 360 millions d’euros en 2020. Sans ministère des droits des femmes, le gouvernement a mené une politique antisociale particulièrement défavorable aux femmes (ordonnances travail, réforme de l’assurance chômage…).

A titre d’exemple, la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé, soutenue par toutes les oppositions parlementaires, a été constamment rejetée durant le quinquennat.

Récemment, le plan contre les violences sexuelles dans l’enseignement supérieur a déçu par son manque de moyens. Doté de 7 millions d’euros sur 5 ans, il met à disposition des établissements l’équivalent de moins de 2 euros par étudiant.

Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde