ooperation-militaire-france-israel-nomDomaine Public | CC0
INTERNATIONAL

Coopération militaire France-Israël : Pas en notre nom !

« Le drone Israélien Skylark d’Elbit Systems n’a pas été choisi par l’armée française ! » titrait le 9 Janvier dernier BDS France. C’est une petite avancée pour la paix, pourtant il y a encore beaucoup à faire pour imposer un embargo sur les armes contre l’état criminel d’Israël. La France et l’Union Européenne coopèrent militairement avec Israël, n’hésitant pas à vendre, acheter des armes, et financer la recherche militaire.[1] Une coopération criminelle que subit le peuple Palestinien…

Derrière les politiques, des industriels

En Novembre dernier, les aviations Israélienne et française ont mené conjointement des opérations militaires en Corse du Sud.[3] Ces opérations, aussi choquantes qu’elles puissent être au regard des bombardements qui frappent Gaza régulièrement, ne sont que l’arbre qui cache la forêt. Notre pays coopère depuis longtemps avec l’état Israélien, recherchant notamment son expertise dans le domaine des drones.[4]  Une stratégie de coopération portée par plusieurs industriels Français, notamment par l’industriel français de l’armement Dassault. L’entreprise travaille main dans la main avec l’état d’Israël depuis 1949[5]. Récemment c’est le partenariat de Dassault avec Elbit Systems qui a fait l’actualité.  Dassault Aviation et Elbit Systems se sont vu décerner le Trophée 2014 du partenariat le plus dynamique entre la France et Israël au mois d’avril 2014[6], quelques mois avant les bombardements de Gaza ayant fait plus de 2000 victimes Palestiniennes.[7] En 2015, Dassault a d’ailleurs servi d’intermédiaire pour livrer 3 drones de fabrication Israélienne au Maroc.[8]

« La coopération militaire avec Israël est ancienne »[2] Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense.

L’Union Européenne n’est d’ailleurs pas en reste de coopération avec l’état raciste et criminel d’Israël. En 2014, Israël a signé avec l’Union européenne un accord d’association au programme Horizon 2020. L’accord permet aux centres de recherche et aux industriels israéliens comme Elbit, Israël Aerospace Industries (IAI) de recevoir des financements. Ce sont ainsi 840 Millions qui ont été versé à Israël, alors que l’état n’a contribué qu’à hauteur de 535 Millions à ces projets.[9]

Imposer l’embargo sur les armes à Israël : notre responsabilité à tous.

Entre 2011 et 2015, les prises de commandes de l’état d’Israël vis-à-vis de la France n’ont cessé d’augmenter, passant de 12,4 Millions d’Euros en 2011 à 34.9 Millions d’Euros aujourd’hui [10]  .  C’est  une honte pour nous, quand notre état permet aux industriels de s’enrichir sur la mort du peuple Palestinien et la colonisation de ses terres. C’est aussi un aveu, l’aveu  de liaisons particulièrement intimes entre nos deux états et les industriels de l’armement.  Nos dirigeants ne veulent pas que ça change et coopèrent directement à cette situation. Le seul espoir réside dans la mobilisation de tous, de notre peuple. Les Jeunes Communistes sont pleinement engagés dans le combat pour garantir la sécurité et la paix pour le peuple Palestinien.  Boycottons, désinvestissons d’Israël et imposons  un embargo sur les armes à ce pays. Nous sommes conscients de notre rôle pour stopper l’impérialisme, le massacre du peuple Palestinien, et pour que celui-ci puisse enfin avoir ses droits.

DASSAULT Aviation

Entreprise emblématique des liens entre industriels  de l’armement, l’état et les médias.  La famille Dassault Olivier et Serge, sont respectivement député et sénateur, en plus de cumuler des postes clés au sein du groupe Dassault et de Soc-Presse, qui publie Le Figaro.

 

[1] Palestine Solidarité N°59 – Janvier 2017 – « recherche et développement : le militaire en embuscade » – Patrice Bouveret et Bernard Ravenel

[2] http://www.lemondejuif.info/2017/01/reponse-cinglante-ministre-francais-de-defense-aux-anti-israeliens-cooperation-militaire-israel-ancienne/

[3] http://www.france-palestine.org/Manoeuvres-franco-israeliennes-dans-l-espace-aerien-francais-un-tres-mauvais

[4] http://www.france-palestine.org/Note-sur-la-cooperation-militaire,25351 ; « Pour la France, l’enjeu principal — comme le ministère de la défense avait pu l’écrire en 2008 dans une réponse écrite au député Candelier — reste de « maintenir, en matière d’armement, une relation suffisamment active pour permettre d’identifier les domaines où l’expertise israélienne est unique et utile pour notre pays, tout en demeurant extrêmement vigilant sur des propositions de coopération dans des domaines très sensibles ou pour lesquels nos industries sont en concurrence frontale ». Concrètement ces domaines relèvent pour l’essentiel, sur un plan industriel, des systèmes de drones, du spatial et des missiles ; sans oublier le partage de savoir-faire sur l’intervention dans les zones urbaines acquise par les forces israéliennes armées… »

[5] http://www.dassault-aviation.com/fr/passion/histoire/hommes/marcel-dassault/

[6] https://blogs.mediapart.fr/m-bentahar/blog/180814/offensive-sur-gaza-et-la-cooperation-militaire-franco-israelienne-de-tres-haut-niveau

[7] http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/07/29/guerre-a-gaza-le-nombre-de-victimes-de-l-operation-bordure-protectrice_4463996_4355770.html

[8] http://www.europe-israel.org/2015/08/armement-trois-drones-de-fabrication-israelienne-pour-le-maroc-livres-par-dassault/

[9] Palestine Solidarité N°59 – Janvier 2017 – « recherche et développement : le militaire en embuscade » – Patrice Bouveret et Bernard Ravenel

[10] http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/rapport-au-parlement-sur-les-exportations-d-armement-2016

Rédaction
Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde