7000 € l’année pour étudier à côté de chez soi ?

publié le dans

EDITO

Cover Image for 7000 € l’année pour étudier à côté de chez soi ?

À Vierzon ou à Rouen, des établissements supérieurs privés profitent de la demande et s’installent sur le territoire avec des frais d’inscriptions conséquents. À Rouen, c’est l’Institut Catholique qui va ouvrir ses portes. Financé pour un bout par la Région, il chiffre l’année de philosophie à plus de 6000 €. L’installation de ces établissements privés sur ces territoires témoigne de la mauvaise santé de l’enseignement supérieur. 

L’augmentation du nombre d’étudiantes et étudiants est une donnée connue depuis les années 2000. Elle ne s’est jamais accompagnée d’une augmentation du budget de l’enseignement supérieur et la recherche. L’enseignement supérieur public se serre la ceinture depuis des années. Entraînant une dégradation des conditions d’études et la mise en application d’une véritable machine à sélection sociale nommée Parcoursup. Des territoires sont privés d’établissement d’enseignement supérieur. Les jeunes sont dans l’obligation d’étudier dans un autre département ou région, sans possibilité de logement à bas coût du fait de la pénurie de cités universitaires. Le plan de construction de 60 000 logements étudiants promis par le gouvernement n’a jamais vu le jour. 

Plutôt que d’alimenter les inégalités entre les étudiants et étudiantes sur la base des revenus, plutôt que d’alimenter le privé, c’est le public qu’il faut financer. Nous voulons un enseignement supérieur de qualité et de proximité. Pour permettre à chaque jeune de poursuivre les études de son choix sans passer par la mobilité forcée ou par la case sélection. Fabien Roussel propose un projet d’avenir pour la société et la jeunesse. Il propose d’augmenter de 6 milliards d’euros le budget de l’enseignement supérieur et la recherche. Pour construire des places et ouvrir les portes de l’enseignement public sur tout le territoire.