Accueil des étudiants étrangers : discrimination organisée !

publié le dans

Si l’accueil des étudiants étrangers a toujours été un point de tension en France, la guerre en Ukraine a mis en lumière l’inaction des autorités françaises en la matière.

Alors que des mesures ont été créées pour accueillir près de 50 000 réfugiés ukrainiens, une forte discrimination s’instaure aux portes de l’Université. Cette discrimination touche particulièrement les étudiants étrangers qui étudient en Ukraine. En effet, si les étudiants de nationalité ukrainienne venus en France bénéficient d’une protection temporaire, les aidant à accéder à une formation, un véritable tri par nationalité s’est cependant mis en place. 

Cette discrimination laisse une partie des étudiants ayant fui l’Ukraine dans une situation administrative incertaine, voire irrégulière. Ces derniers se retrouvent dans des hôtels avec interdiction d’effectuer un travail déclaré et avec comme seule aide un chèque-service de 5 € par jour pour pouvoir se nourrir, faisant planer un doute quant à leur avenir suite à l’expiration de leur titre de séjour qui n’est que d’un mois. 

C’est une situation honteuse pour ces étudiants qui subissent la même guerre que les étudiants de nationalité ukrainienne. 

Plusieurs pays européens ont pourtant pris la décision d’accueillir les étudiants de nationalité étrangère dans les mêmes conditions que les étudiants ukrainiens, tels que l’Espagne et le Portugal. De plus, malgré la mobilisation de plusieurs présidents d’Université et de maîtres de conférences, le gouvernement français ne prend toujours pas acte de cette situation dégradante, preuve d’un flagrant manque de volonté. Le gouvernement doit prendre des mesures adéquates pour mettre fin à ces discriminations et permettre à ceux ayant fui la guerre de poursuivre leur formation.