Forte mobilisation contre les politiques de Macron le 22 mars

publié le dans
Cover Image for Forte mobilisation contre les politiques de Macron le 22 mars

Appelés à la grève par une large intersyndicale, les fonctionnaires ont massivement répondu présents. Leurs rémunérations en berne, et les manques de moyens pour assurer leur mission étaient leurs principales revendications.

Une grève d’une fonction publique exaspérée et méprisée

Des finances publiques à l’éducation, en passant par la santé, tous les secteurs étaient impactés par des grèves parfois très suivies. Dans l’éducation notamment les professeurs des écoles ont répondu particulièrement présents. Une forte mobilisation à l’échelle de l’exaspération de voir se poursuivre les politiques d’austérité.

Non seulement ces dernières ont des effets dévastateurs sur la qualité des services publics rendus, mais c’est également les conditions de travail qui ont été fortement dégradées. Quant aux rémunérations, elles ont largement baissé une fois rapportées à l’inflation, à la hausse de la CSG tout juste compensée cette année, couplée au gel du point d’indice.

https://www.facebook.com/jc.rennaise/photos/a.773192769415996.1073741828.773192719416001/1633749840026947/?type=3&theater

Dans les services, la recherche de la moindre économie vire à l’absurde. L’exemple le plus frappant étant la diminution des services de contrôles fiscaux, dont la rémunération des agents est largement compensée par les sommes recouvrées. Aujourd’hui ces fonctionnaires sont méprisés par le gouvernement. En témoigne le rétablissement du jour de carence dont l’annonce s’est faite à grand renfort du cliché du fonctionnaire toujours malade.

https://www.facebook.com/mjcf49/posts/1005144372968780

Démonstration de force des cheminots

Les autres acteurs de cette journée étaient les cheminots. Ces derniers sous la menace d’une réforme particulièrement rétrograde ont mis la barre très haut avec une première mobilisation particulièrement réussie. Leur manifestation nationale a rassemblé plus de 25 000 cheminots, près d’un quart des effectifs de l’entreprise publique. Un résultat d’autant plus remarquable que la direction avait prioritairement annulé les trains utilisés pour se rendre à la manifestation.

https://www.facebook.com/Particommuniste/videos/1558419124272043/

Le choix de faire échos à la grève des fonctionnaire en plaçant leur manifestation le même jour, n’est pas dénué de logique. Les cheminots expliquent que l’attaque contre leur statut est un premier pas vers une attaque plus forte encore contre le statut de la fonction publique. Étant eux aussi la cible de clichés et de fantasmes persistants, les travailleurs du rail emmenés par une intersyndicale unitaire dominée par la CGT, ont symboliquement rejoint les fonctionnaires place de la Bastille à Paris.

Les deux cortèges impressionnants ont ainsi largement rempli la place pourtant large. Il s’agit d’un véritable coup de semonce pour le Président de la République, le gouvernement et leur politique injuste.

Les lycéens et étudiants aussi présents

Les lycéens et étudiants mobilisés maintenant depuis près de deux mois contre la mise en place de la sélection à l’entrée de l’université, et plus généralement le manque de moyen pour l’enseignement public, étaient également présents. Se joignant partout en France, aux cortèges de la fonction publique, cette manifestation a permi à leur mouvement de trouver un nouveau souffle.

Si les voeux sur parcoursup sont désormais clôturés, les jeunes continuent de maintenir la pression. Plusieurs universités ont refusé de voter des attendus, les manifestations d’aujourd’hui ont été l’occasion de rappeler au gouvernement que même si son projet de loi a été adopté, il reste largement rejeté.

https://www.facebook.com/mjcf84/posts/2010649892482684

L’occasion aussi pour les jeunes de montrer l’exemple d’une nécessaire solidarité avec les cheminots et fonctionnaires en lutte aujourd’hui. En effet pour les jeunes la bataille pour les conditions de travail d’aujourd’hui est également une préfiguration des batailles de demain. Ainsi le statut de cheminots ne disparaît que pour les nouveaux arrivants, c’est donc pour les jeunes que les cheminots se battent, et ces derniers l’ont bien compris en manifestant leur solidarité. De même l’amélioration des conditions d’emploi des fonctionnaires profitera aux futurs fonctionnaires de demain.

Une solidarité intergénérationnelle qui semble avoir plus de sens, que la baisse des pensions de retraites générée par la hausse de la CSG…