Qui sera la prochaine femme au départ d’un Grand Prix de Formule 1 ?

publié le dans

SPORT

Cover Image for Qui sera la prochaine femme au départ d’un Grand Prix de Formule 1 ?

Depuis 1992, aucune femme n’a pris le départ d’un Grand Prix de Formule 1. Le comble pour l’un des seuls sports mixtes. Après la victoire de Charles Leclerc au tout premier Grand Prix de la saison de Formule 1 en cours à Bahreïn, on se demande toujours qui sera la prochaine femme à piloter une monoplace de la catégorie reine et surtout quand cela se produira.

Les grands noms du sport automobile féminin

La dernière femme à être montée dans une de ces monoplaces est Susie Wolff (aujourd’hui Team Principal de Venturi Racing en Formula E) à bord de la Williams en 2014, mais uniquement en essais libres. Comme beaucoup de femmes en sport automobile, des sports souvent très sexistes, Susie Wolff est malheureusement avant tout associée comme la femme de Toto Wolff, Team Principal et PDG de l’écurie Mercedes. Elle avait elle-même déclaré : « On n’attendra pas vingt-deux ans qu’une fille me succède ! ».

Elle faisait référence à Giovanna Amati, dernière femme à avoir pris part à un Grand Prix de F1 en 1992 avec la modeste écurie Brabham.

En dehors de la F1, nous pouvons citer l’incroyable Michèle Mouton, vice-championne 1982 des championnats du monde de Rallye (Groupe B, appelé aujourd’hui WRC) en Audi. Aussi Jutta Kleinschmit, seule femme à avoir remporté le Dakar en 2001, ou encore Danica Patrick, championne d’IndyCar en 2008.

W Séries et Espoir féminin

Pour combler le manque de femmes en Formule 1, la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), a décidé de lancer en 2019 une compétition réservée aux femmes, la « W Series ». Elle est basée sur le même modèle que les compétitions juniors telles que la F4, l’une des antichambres de la F1. C’est-à-dire avec des monoplaces identiques pour chaque pilote.

La gagnante de l’édition 2019 Jamie Chadwick est l’un des plus grands espoirs féminins en sport automobile. Elle a décroché une place dans l’écurie Prema en Formule 3 en 2020, sans grand succès, en partie à cause de son manque de financement. Elle devient ensuite pilote de réserve dans l’écurie de F1 Williams, même si ce sera Roy Nissany qui pilotera dans les essais libres. En effet, il ne faut pas oublier qu’en F1, le portefeuille des pilotes compte énormément. 

Face au manque de moyens, Jamie Chadwick remballe donc pour une nouvelle saison de W Series, qu’elle remporte au terme d’une très belle bataille avec Alice Powell. 

Aujourd’hui, selon la FIA, il faut débourser environ 6 millions d’euros pour pouvoir espérer arriver un jour en F1. C’est une des raisons pour lesquelles les femmes sont minoritaires en F1, mais également dans le sport automobile en général. Pour permettre aux jeunes filles de progresser et d’atteindre le haut niveau en sport automobile, il faut leur donner les moyens de réussir, pour que le talent puisse remplacer l’argent comme principal critère de réussite.