Avant-Garde | Rédaction
A LA UNE EDITO

L’édito de Camille Lainé

Gaza : Silence on tue

Les événements qui ont marqué cette semaine sont sans aucun doute les massacres à Gaza perpétrés par l’armée Israélienne.

2018 marque le 70e anniversaire de la Nakba, date importante pour les palestinien·ne·s qui manifestent à Gaza mais aussi en cisjordanie en organisant les marches du retour. Ces marches sont fortement réprimées depuis des semaines déjà, mais la répression a augmenté lorsqu’a eu lieu le transfert de l’ambassade des Etats-unis de Tel-Aviv à Jérusalem et que de nombreuses manifestations ont eu lieu en réponse.

Encore une fois, Israël ne respecte pas le droit international ni les droits de l’homme et massacre les palestinien·ne·s alors que leur seul crime est de manifester.

Le rouleau compresseur médiatique présente les palestinien·ne·s comme des terroristes et Israël comme le pays attaqué qui ne fait que défendre ses frontières. Présenter les choses d’une telle manière, en plus d’être ignoble, montre bien à quel point le gouvernement israélien peut agir et assassiner en toute impunité.

Comment peut on laisser faire cela sans rien faire ? Des innocent·e·s, des jeunes, des enfants se font massacrer aux armes de guerre alors que leurs seules armes à eux sont les pierres.

Les condamnations internationales existent mais sont quand même un peu molles face à la gravité de la situation. Sans oublier les scandaleuses interventions américaines, Nikki Haley l’ambassadrice américaine à l’ONU a affirmé lors du Conseil de Sécurité du 15 mai qu’Israël “avait fait preuve de retenue” et a quitté la salle lorsque le représentant de la Palestine a pris la parole. L’armée israélienne a tué plus de 50 palestinien·ne·s et blessé plus de 2000 en même pas 2 jours. Comment peut on oser parler de “retenue” ?

La France a condamné, mais les mots ne suffisent plus, il faut des actes. Notre pays a du poids à l’international, il doit faire pression et agir pour prendre des sanctions contre israël et enfin faire cesser l’impunité.

Pour les Jeunes Communistes, le solidarité internationale est dans notre ADN, le combat pour la liberté du peuple palestinien aussi. Alors nous continuerons à nous mobiliser partout pour construire le rapport de force ! Nous ne lâchons rien !

Rédaction
Collectif de rédaction d'Avant Garde