NUPES : créons l’espoir

publié le dans

EDITO

Cover Image for NUPES : créons l’espoir

C’est l’actualité de la semaine : les quatre forces de gauche ont trouvé un accord pour les élections législatives ! Cet accord porte en lui un nouvel espoir : celui de mettre en échec le projet politique d’Emmanuel Macron à l’Assemblée nationale et obtenir des conquêtes sociales.

Lors de l’élection présidentielle, des millions de nos concitoyens — dont de nombreux jeunes — se sont exprimés en faveur d’un changement social et politique pour notre pays. 

Parmi les électeurs de gauche, des centaines de milliers ont fait le choix de voter avec leur conviction pour Fabien Roussel. Des centaines de milliers d’autres se sont retrouvés dans le programme de la France des jours heureux, mais ont fait le choix de voter pour le candidat le mieux placé à gauche. Ce projet politique doit pouvoir continuer de s’exprimer, il doit pouvoir être défendu à l’Assemblée nationale. L’espoir créé par la candidature de Fabien Roussel doit se poursuivre lors des élections législatives et après. 

Assurément l’accord des forces de gauche est loin d’être parfait : les communistes regrettent de ne pas être candidats dans plusieurs circonscriptions où ils étaient les mieux placés pour faire gagner la gauche, en raison de leur implantation locale. L’accord permet tout de même de donner un formidable élan pour faire élire davantage de députés communistes. Pour permettre au projet politique porté par Fabien Roussel tout au long de la campagne d’être défendu à l’Assemblée nationale avec plus de force que lors du précédent quinquennat. 

Pour des jours heureux

Ce nouveau groupe portera haut les belles couleurs de la campagne des jours heureux portée par Fabien Roussel qui a suscité tant d’espoir dans notre pays. Chaque député communiste en plus à l’Assemblée nationale sera une étape de franchie dans la reconstruction d’une gauche authentique et populaire. 

Enfin, cet accord est celui qui peut permettre de mettre en échec le projet politique des libéraux. Le projet funeste d’Emmanuel Macron pour notre pays peut encore être déjoué. 

Imposons au président nouvellement élu des députés prêts à mettre en place des réformes heureuses. Nous pouvons mener une politique de gauche dans notre pays permettant d’imposer la retraite à 60 ans, un revenu pour les étudiants, la gratuité du permis de conduire et un réinvestissement dans les services publics.

Alors mobilisons-nous dès maintenant pour faire élire un maximum de députés de gauche à l’Assemblée nationale. Il reste un peu plus d’un mois pour convaincre les Françaises et les Français de se mobiliser dans les urnes. 

Organisons-nous au plus proche de la réalité des Françaises et des Français et proposons-leur de voter pour leur avenir, pour des candidats qui porteront avec conviction une voix pour améliorer leur quotidien. 

Les 12 et 19 juin prochains, faisons gagner nos idées.